Manifestation du Jeudi 10 Avril

Publié le par Des Lycéens Du Lycée Sonia Delaunay

Jeudi 10 avril, une manifestation regroupant les différentes académies de la région Ile de France aura lieu à 14h, départ station Luxembourg direction le ministère de l'Education Nationale.

Une journée morte, à l'appel d'un certains nombres de professeurs du lycée et des associations de parents d'élève UNAAPE et FCPE est prévue le jeudi. Les parents sont conviés à ne pas envoyer leurs enfants en cours ce jeudi, mais il est cependant nécessaire que les élèves soient là pour l'AG qui aura lieu à 9h30.

Nous vous appelons donc à venir au lycée demain mais à ne pas aller en cours, puis d'aller à la manifestation.

Le départ du lycée sera a 11h50 pour prendre le train de 12h10 direction Montparnasse.

Plus d'infos ici

Publié dans Actions

Commenter cet article

Ancien jeune aujourd'hui un peu plus vieux 11/04/2008 02:13

Ce commentaire s'adresse directement à celui qui gère ce blog. En 1998, j'ai manifesté pour les mêmes problèmes, et les mêmes promesses ont été faites. Aujourd'hui, je vois que les revendications sont les mêmes qu'à mon époque, et donc je ne vois pas le changement. Aujourd'hui j'ai des enfants, qui demain vont aussi être confronté à ça si rien ne bouge. En 1998, ça a bougé mais toutes les revendications n'ont pas abouti, c'est pour cela que la politique continu de se foutre de votre gueule et donc, de la nôtre et même de celle de nos parents en 1968. Je ne connais pas toutes les revendications, mais j'ai trouvé une très bonne raison d'être uni avec la votre. Dans certains établissements, des supressions de postes font office d'un raz le bol mais je ne vois pas que ça. En enlevant des profs d'éco-droit, on enlève la compréhension du pouvoir d'achat. En enlevant des profs de langues tels que l'arabe ou le russe, on enlève la communication avec des pays comme l'ex bloc URSS (guerre froide) et les pays arabes (Irak, Iran, Algérie, etc...), en enlevant des profs d'histoire, on enlève l'apprentissage de nos origines, et l'histoire sur la colonisation qui à mon époque ne faisait que quelques lignes sera sûrement oublié dans quelques années, au profit de ceux qui font le programme scolaire, cet à dire le gouvernement (ministère de l'E.N). Je pense que ça n'est pas en rejetant les casseurs non plus que ça va évoluer. Je suis moi même contre la violence, mais si un jour mon fils ou ma fille se voit être interdite d'un droit de connaître la vérité sur le monde, je pense que ma responsabilité de parent me rappellera que mes ancêtres ont gagné nos droits par une certaine violence, sans laquelle Mai 68 ou 1789 n'aurait existé. Aussi, je pense que beaucoup de problème sont liés au gouvernement: l'éducation, le pouvoir d'achat, l'immobilier, les hopitaux, l'immigration (dont certains ont de la famille en France), etc... Aujourd'hui, c'est votre tour de manifester et demain au tour d'un autre, donc ce même peuple est divisé. Mais le gouvernement lui est uni et très organisé, la preuve se trouve dans la défense des biens gouvernementaux par la police. Aussi pour l'histoire, des jeunes qui manifestait en 1968 avaient pour certains des parents dans la police qui se chargeait de taper les jeunes par ordre du gouvernement, donc ces jeunes se faisaient tapé par leur parents alors qu'on connait tous l'issue de cette histoire, bénéfique pour le peuple. Idem pour 1789 où ceux qui défendaient le roi n'étaient autre que les familles de ceux qui le combattait. La politique nous a divisé, dans nos droits et revendications. Les syndicats n'agissant que pour le bien de leurs adepte, je ne comprends pas pourquoi dans ce cas ils ne font pas l'unité de toutes les revendications. Aussi quand on parle de droits de l'homme, qui est la fondation même de la république, ce qu'on apprend pas à l'école c'est qu'à la fondation de ces droits l'esclavage existait encore. Puis est arrivé les droits du travail, qui s'appuient également sur ces droits de l'homme. A partir de là j'ai réfléchi. Le pouvoir d'achat des élèves reste celui des parents, qui pourra ou non permettre à un étudiant de rentrer dans de grandes écoles telles que Léna, Polytechnique ou autre, avec ou sans bourse. Les parents de ceux qui ont les moyens ont également une histoire, qu'on ne peut leur reproché car ils sont né avec mais qui poussent certains à jalouser leurs enfants qui pour certains se verront président de demain, et ainsi de suite, car on est tous les enfants de l'histoire de France. Donc l'importance de ce message qui risque je le sais d'être peut être interprété différemment de mes pensées, réside dans l'unité de toutes les revendications qui sont faites par le peuple au gouvernement. Je ne suis qu'une écriture, mais qui se veut être une conscience parmis tant d'autres. Je n'ai pas la vérité universelle, mais je connais mon histoire car j'ai cherché seul. Je n'ai ni engagement politique ni humain car je considère qu'on est tous sur la même planète qui est pret à sauté. Je ne vote pas car ce n'est pas moi qui vote les lois de mon pouvoir d'achat et mon patron paye autant que moi les frais que le gouvernement nous fait subir, car en me rémunérant par exemple 1.000€, il payera aussi 1.000€ à l'Etat que le peuple ne contrôle que par le biais d'un homme ou femme pour lequel on nous demande de voter, alors qu'on sait tous que l'être humain peut retourner sa veste contre ses propres enfants malheureusement. Le message est lancé, dans l'espoir qu'il soit diffuser à tous les organisateurs de mouvements de manifestation, j'espère que vous aurez gain de cause, grâce à vous nos enfants auront droit à une meilleure éducation que nous, parents qui étions enfants.